Thérapeute Holistique
acceptation de soi

Acceptation de soi sur le chemin vers l’amour de soi

Suite à mon articte sur l’importance de l’amour de soi, j’aimerai porter un peu plus l’attention au processus de l’acceptation de soi. L’acceptation de soi est liée à l’amour de soi et au respect de soi. L’acceptation de soi est un pallier vers l’amour inconditionnel de soi. Certains auteurs disent que l’acceptation de soi mène vers le bonheur. Ce n’est pas faux. Le plus tu t’acceptes, le plus de bonheur tu te permets d’accepter restant dans la joie et la réception, vu que tu estimes que tu le mérites. L’acceptation de soi est un pilier important dans le développement personnel et spirituel.

Alors, qu’est-ce que l’acceptation de soi ? C’est quand nous sommes capable d’accepter les aspects de soi dans l’état actuel sans aucun jugement, juste tel qu’ils sont.

La non acceptation de soi pollue notre quotidien à un point dont on ne se rend même pas compte et nous empêche d’aller de l’avant. A force de vouloir correspondre aux standards physiques, comportementaux, moraux, imposés par la société et souvent par nous-même, on commence à se critiquer, blâmer, punir en finissant par se détester parfois. Mais commençons par le début.

Le chemin de l’acceptation de soi est très individuel. Mon exemple : j’étais rarement satisfaite par mes réussites, mes résultats, par les buts déjà atteints. Je ne les acceptais pas car dans mes yeux ce que j’ai fait n’était pas parfait. Comme beaucoup de choses, cela vient du passé. Mes parents n’arrêtaient pas de me dire «ce n’est pas assez, tu peux faire mieux». Et jamais « C’est très bien, ma fille. Tu es très intelligente/douée ! » Résultat, je me lancais rarement dans un projet si je n’ai pas atteint la perfection. C’est un exemple de comment la non acceptation de soi prend ses racines dans l’enfance et impacte notre vision de soi aujourd’hui. Si on était souvent critiqué, puni moralement et physiquement, sous-estimé, ignoré, on continue à se traiter selon le modèle que nos parents nous ont montré. Ensuite, on grandit, mais on continue à chercher sans fin l’approbation extérieure (comme celle de nos parents à l’époque). Alors que quand nous nous acceptons, nous n’avons pas besoin de prouver quoi que ce soit à qui que se soit. Nous ne cherchons ni approbation ni reconnaissance pour nos accomplissements, notre intelligence et nos talents.

La non acceptation de soi peut également venir des différents aspects de la vie. Par exemple, quand l’origine est dans une histoire amoureuse, dans laquelle un partenaire a du nous convaincre que nos défauts sont inacceptables, et que par conséquent nous ne sommes pas digne d’être aimé(e). Alors que c’était juste une personne qui ne nous convenait pas. Un autre exemple : la vie professionnelle, où on ne se sent pas bien souvent à cause de la critique, la demande exagérée, la dévalorisation. On finit par croire qu’on est nul et inutile ! Alors que c’est juste le milieu, le domaine qui ne nous convient pas. C’est pourquoi il est très important d’accepter qui nous sommes profondément avec nos qualités et nos défauts. Ensuite, le mode de vie s’arrange selon cette vérité intérieure.

Quand nous nous sommes accepté, nous n’avons plus besoin de nous confirmer à travers un statut « supérieur ». Si on est patron, on commence à traiter ses employés avec le plus grand respect. Si  on est enseignant – on comprend, que nos élèves nous enseignent des choses imortantes. Si on est parent – on réalise que nos enfants ont énormément à nous apprendre aussi.

Du moment où nous cherchons à prouver qu’on est les meilleurs/supérieurs, on est dans la comparaison. Soit avec quelqu’un, soit avec le standard que l’on s’impose. Important de noter que ce n’est pas notre vrai nature qui nous guide à ce moment mais notre ego dans son état rebelle. Et dans cette optique on ne pourra jamais être vraiment satisfaits avec ce que l’on est.

Afin de pouvoir s’accepter il faut d’abord accepter sa nature divine. Le plan parfait du créateur est que l’être humain est conçu pour être « imparfait » dans un but d’évolution continue. C’est pourquoi on s’incarne sur Terre, lieu d’apprentissage parfait. Dans un corps, qui nous satisfait rarement. Alors que c’est notre âme/être qui choisit le corps qu’elle souhaite habiter, ce qui veut dire, qu’elle le considère come parfait pour cette expérience. Tout est parfaitement prévu en avance et conçu d’une manière qui est sensée nous amener à nous accepter tel que nous sommes. A l’extérieure et à l’intérieure. Tous nos “erreurs, défauts et faiblesses” font partie de notre nature humaine. Comme dans cette chanson: “I’m only human after all…” Se tromper est naturel et fait partie de l’apprentissage sur Terre. Même les plus grands hommes ont connus pleins d’échecs avant de réussir. S’ils n’avaient pas acceptés ses échecs et ses erreurs, ils n’auraient pas recommencé le chemin vers le succès. Une citation de Thomas Edison illustre cette acceptation d’une manière parfaite : « Je n’ai pas échoué, j’ai simplement trouvé 10000 solutions qui ne fonctionnent pas ».

Comme nous pouvons le voir, l’acceptation de soi peut se passer à plusieurs niveaux : l’acceptation de soi globale, en tant qu’être humain avec son corps, sa personnalité, son âme/être, sa conscience; et dans les différents aspects de la vie ; et même sur les différentes lignes temporaires. Voici quelques exercices populaires qui favorisent l’acceptation de soi :

  • Moi – enfant. C’est quand dans une méditation on se rencontre soi-même étant enfant dans des situations qui ont générées notre non acceptation de soi. On retrouve cet enfant qui est nous, on le prend dans nos bras en disant, par exemple : « ce n’est pas de ta faute, moi je t’aime, je t’accepte comme tu es, et je te pardonne (pour avoir réagi de tel manière qui a résulté à la non acceptation de soi). Le travail est terminé quand cet enfant nous sourit et part. Cet exercice peut être effectué avec une version de soi plus récente que l’enfant si on travaille une situation récente.
  • Se parler dans le miroir. Cet exercice est très bénéfique surtout pour ceux qui ne s’accepte pas physiquement (mais pas seulement). Elle est très dure en même temps. Il faut répéter en se regardant : « je t’aime et je t’accepte comme tu es » jusqu’à ce que l’on arrive à le dire sincèrement. On peut parler de cette manière à chaque partie de notre corps.

Voilà mes réflexions sur ce sujet très problématique de nos jours, la non acceptation de soi. Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir des prises de conscience concernant notre vraie nature et des éléments qui polluent notre quotidien. On se rend compte que notre mode de fonctionnement a été conditionné par des « normes » imposées auxquelles on essaie de correspondre au lieu de s’écouter et de s’accepter et de vivre selon nos vrais envies. J’espère que cet article a pu être utile. J’aimerai connaitre vos expériences à ce sujet.

Avec beaucoup d’amour,

Alina

Ecrit le 1er mai 2017

image credit: www.menfash.us

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *